Ils étaient près de 300 parents d’élèves, élèves et professeurs à répondre à l’appel de la FCPE d’Ermont, samedi. Après un défilé d’une heure dans les rues de la ville, ils se sont rendus à la mairie pour remettre une pétition à Hughes Portelli, sénateur-maire d’Ermont.
 
 Samedi, les manifestants ont déposé un moratoire en mairie. La FCPE demande au maire d’Ermont, Hughes Portelli, de faire remonter leurs doléances auprès du ministre de l’Education. Dans ce moratoire, les parents d’élèves indiquent qu’ils  « refusent les suppressions de postes dans l’Education Nationale, qui conduisent à surcharger encore les classes, dénoncent le bac pro en 3 ans, qui supprime la possibilité du BEP en 2 ans, et risque de dévaloriser le bac pro actuellement sur 4 ans et condamnent les nouveaux programmes du primaire. »
 
Cette manifestation était aussi l’occasion de montrer une solidarité locale dans conflit actuel avec le ministère de l’Education nationale qui a pu parfois être détourné de ses objectifs par des violences commises dans certains rassemblements de lycéens. Des violences dues à des personnes extérieures aux lycées selon les services de police.
Un blog a également été créé à cette occasion: http://ermontfcpe.unblog.fr/ 
 

Adrien Hilpert