Après Saint-Gratien, les villes de Saint-Prix et de Sannois ont à leur tour accroché le drapeau du Tibet sur le fronton de leur mairie. Si Jaqueline Eustache-Brinio l’a hissé lors d’une cérémonie officielle engagée en compagnie de Thupten Gyatso le président de la communauté tibétaine de France, les deux autres communes sont solidaires mais discrètes.
 
 Depuis 12 ans, la mairie de Sannois affiche les couleurs tibétaines sur la façade de l’Hôtel de Ville (photo), le 9 mars, date anniversaire du soulèvement contre l’occupation chinoise. Cette année, pour cause de période électorale, il a fallu attendre le 17 mars pour voir le drapeau du Tibet flotter à côté de celui de la France. Au regard des évènements actuels, le maire de Sannois, Yannick Paternotte a souhaité le laisser après la date commémorative sans pour autant vouloir remettre en cause l’attribution des JO à Pékin.
 
Une décision à l’unanimité au conseil municipal de Saint-Prix
 
Mardi dernier, le conseil municipal de Saint-Prix a décidé d’emboîter le pas à Saint-Gratien. Le temps de se procurer le drapeau et vendredi il flottait à son tour sur la façade de la mairie de la ville. Interrogé par téléphone, le maire de la commune, Jean-Pierre Enjalbert a expliqué ce geste : « Il faut faire quelque chose pour ce peuple qui ne réclame au final pas grand-chose. Je trouve cela bien qu’au plus bas échelon de la république française, on exprime nos convictions. C’est un geste de solidarité envers le peuple tibétain mais cela reste très symbolique. Nous n’avons pas voulu faire de cérémonie officielle comme à Saint-Gratien. »  
 
D’autres villes devraient suivre
 
Il y a dix jours lors de la cérémonie officielle de Saint-Gratien, madame le maire nous faisait part de sa volonté de voir s’étendre cette initiative dans tout le département voire toute la région. « J’en ai parlé au maire d’Andilly ce week-end qui m’a demandé comment se procurer le drapeau» nous confiait Jean-Pierre Enjalbert ce matin. Ce qui laisse croire que d’autres mairies devraient poursuivre cette initiative.
 
Adrien Hilpert