La nouvelle majorité d’Argenteuil et l’équipe sortante se rejettent mutuellement la paternité de l’augmentation de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) sur la ville. Le taux de la TEOM a été fixé à 6,01 % lors de la séance de la communauté d’agglomération d’Argenteuil-Bezons, lundi.
 
 « A vos marques, prêts…payez ! » contre « La taxe Mothron ». Les deux camps qui se sont affrontés lors des dernières élections municipales restent corrosifs.
 
Le taux de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères est passé de 0,11% à 6,01%, lundi lors d’un vote de la communauté d’agglomération d’Argenteuil-Bezons. Une taxe « instituée par Georges Mothron en toute discrétion le 8 octobre 2007 » dont le taux résulte « du rapport entre le coût du service à financer et les bases prévisionnelles notifiées par l’administration fiscale. Ces coûts ont été votés avec le budget primitif de la CAAB le 28 janvier 2008. Le coût du service s’élève à 10,77 M€ qui, rapporté aux 144,9 M€ de bases, représente 6,01% de taux de TEOM » précise la nouvelle majorité dans un communiqué. Pour l’équipe de Philippe Doucet, ce taux découle donc directement du vote du 28 janvier 2008 effectué par l’ancienne majorité.
 
Dans un autre communiqué, l’UMP Xavier Péricat, conseiller communautaire et ancien vice-président en charges des Finances, indique que « les promesses du candidat Doucet, moins d’un mois après son élection volent en éclats. » L’ancien maire adjoint d’Argenteuil affirme que l’ancienne équipe avait « prévu un taux symbolique de 0,11% en 2008 pour Argenteuil » et que « le vote d’un taux 55 fois supérieur à celui que nous avions prévu correspond à une augmentation des impôts. » Pour Xavier Péricat, l’augmentation de cette taxe touchera tout le monde, aussi bien les propriétaires que les locataires et les bailleurs sociaux. L’opposition a annoncé qu’elle attaquera la délibération de lundi sur le plan de la légalité, estimant que des documents lui ont été dissimulés.
 

Adrien Hilpert