Cette fois c’est un radar installé sur la départementale 14, à hauteur du village de Saint-Gervais, qui été vandalisé par explosion. Début avril, un autre radar automatique avait été détruit.

Dans la nuit du 8 avril, c’était le radar fixe de la D316 situé sur la commune d’Epinay-Champlâtreux qui avait été explosé. L’alerte avait été donnée par un témoin surpris par la détonation. L’explosion n’avait fait aucune victime mais avait causé d’énormes dégâts sur le radar, installé il y a quatre mois.

Le radar de la D14 à Saint-Gervais a été détruit au cours de la nuit de vendredi à samedi, vers 1 h du matin. Les gendarmes ont été prévenus par des riverains. Aucun blessé et aucune revendication.

L’enquête a été confiée au pôle antiterroriste de Paris. De précédentes destructions avaient été revendiquées par la mystérieuse "Fraction nationaliste armé révolutionnaire" (FNAR).