L’ESSEC et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles ont signé mercredi 30 avril une convention renforçant leur partenariat vieux de 27 ans déjà. Ce contrat veut renforcer la formation de créateurs d’entreprise au sein de l’école. Il établit également un partenariat financier d’environ 42 millions d’euros sur cinq ans qui doit améliorer le rayonnement de l’ESSEC à l’international.
 
 En 2007, l’ESSEC a incubé 22 projets d’entreprise et en a créé 14 nouvelles. Cette accélération de l’entreprenariat a entraîné la signature d’un contrat d’objectifs pour les cinq années à venir. « Une façon d’augmenter la formation des créateurs d’entreprise » selon Jean-François Bernardin, président de la CCIV.
 
Cet accord prévoit également une aide financière d’environ 8,5 millions d’euros par an pour l’ESSEC. Elle vise à combler le manque d’investissement dans la formation par rapport aux concurrents étrangers. Aujourd’hui, on investit huit fois moins pour un étudiant de l’Essec que pour celui d’Harvard. Pour cette institution qui forme 3 700 étudiants et 6 000 managers chaque année, la signature d’un tel contrat assure donc une aide financière inédite. Les quelques 42 millions d’euros débloqués par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Versailles devraient permettre à l’ESSEC d’accroître son développement international.
 
Interview de Pierre Tapie, président du groupe ESSEC, sur le contrat d’objectif signé à Versailles