Didier Arnal, Président PS du Conseil général du Val d’Oise, s’étonne de la polémique lancée par le Député-Maire UMP de Sannois au sujet de la Maison départementale de l’Environnement « qu’il projetait de créer sur fonds départementaux au profit essentiel de sa seule commune ». Yanick Paternotte s’était élevé contre l’abandon du projet dénonçant « Une décision purement politique liée au changement de majorité départementale »

Projeté en contre bas du Moulin de Sannois, la Maison Départementale de l’Environnement (MDE) devait voir le jour fin 2010. Son coût, estimé à environ 3.588.000€, devait être pris en charge par le Conseil Général du Val d’Oise. Les travaux devaient débuter en 2009.

« Ce projet extrêmement coûteux (plusieurs millions d’euros), n’avait de départemental que le nom puisqu’il privilégiait la commune de Sannois au détriment de toutes les autres, explique Didier Arnal pour motiver sa décision d’abandonner le projet. En outre, sa mission environnementale était noyée dans un projet de "pôle touristique, culturel et éducatif" imaginé par la commune de Sannois, lequel pourra d’ailleurs bénéficier des subventions du Conseil général traditionnellement allouées à ce type de projet ».

Et le président PS du Conseil général d’enfoncer le clou :  « Fidèle à la parole donnée aux électeurs, la nouvelle majorité du Conseil général n’entend pas, comme d’autres, faire semblant de faire du développement durable. Car il ne suffit pas de décréter un projet « départemental » et « environnemental » pour qu’il le soit. C’est donc une démarche de développement durable à plus long terme et qui n’ignorera aucun territoire qu’entend porter le Conseil général, une démarche qui irriguera l’ensemble de ses actions »

Le maire UMP de Sannois et ancien 1er vice-président du Conseil général, Yannick Paternotte, a dénoncé l’arrêt du projet de construction de la Maison Départementale de l’Environnement : « Une décision purement politique liée au changement de majorité départementale, scandaleuse et coûteuse » (lire précédent article)

Le nouveau président du Conseil général a affirmé vouloir porter « un projet d’éco-département  qui placera l’environnement et le développement durable au cœur de toutes les politiques » de l’institution. « Des premières mesures seront soumises à l’Assemblée Départementale dès les prochaines semaine », annonce Didier Arnal.