La fédération départementale du Parti Communiste s’est prononcée contre le service minimum dans les écoles. Le PCF 95 estime que « seul l’Etat est responsable de ce conflit » et que les municipalités n’ont pas vocation de « casser la grève ».
 
Jeudi 15 mai, une majorité des enseignants du Val d’Oise seront en grève. Un mouvement soutenu activement par le Parti Communiste, fermement opposé aux suppressions de postes.
Dans un communiqué, il regrette également que certaines municipalités aient décidé d’appliquer le service minimum préconisé par le gouvernement. Pour le PCF 95, cette décision repose sur « un sondage qui affirme que la majorité (60% NDLR) des parents d’élèves sont favorables au service minimum » alors que le nombre de parents contre les suppressions de postes programmées reste inconnu.
 
Retrouvez les communes où le service minimum sera appliqué ici.
 

Adrien Hilpert