Une soixantaine de salariés sans-papiers sont en grève depuis mercredi matin. Ils occupent l’entreprise Sofrabrick à Gonesse et réclament leur régularisation ainsi que de meilleures conditions de travail, annonce France Info ce matin.
En tout ce sont 200 personnes, salariés sans-papiers de tout le Val d’Oise mais aussi collègues solidaires, qui se sont rassemblés sur le site a indiqué la CGT. Dans un communiqué, la fédération départementale du syndicat affirme que « 80% des personnes employées dans cette entreprise de l’agro-alimentaire sont sans papiers, et travaillent depuis des années dans des conditions de précarité et d’exploitation indigne (12 à 13 heures de travail par jour, travail imposé le dimanche et les jours fériés, une demi-heure pour manger) »
La CGT réclame une rencontre avec le préfet
La production de Sofrabrick a été bloquée mercredi. L’intervention de la police dans l’après-midi n’a rien changé. Les forces de l’ordre ont accepté que les grévistes continuent l’occupation, du moment qu’ils ne pénètrent pas dans les locaux de production. Ce mouvement a été motivé par la grève parrainée par la CGT pour la régularisation des travailleurs sans-papiers, commencée le 15 avril dernier. Pour le cas de Gonesse, le syndicat indique que « nombre d’entre eux ont été licenciés pour avoir exprimé leur mécontentement face à cette situation ».  Il demande « une rencontre d’urgence avec le préfet du Val d’Oise ».