Le conseil municipal de Franconville du 14 mai a décidé le retrait de la commune de la communauté d’agglomération Val et Forêt. Face à cette décision et aux propos qui ont suivi, Alain Goujon a répondu aux attaques de Francis Delattre, maire de Franconville, parues dans un article du Parisien.
 
 Plus grosse commune de Val et Forêt, Franconville devrait quitter l’agglomération regroupant Ermont, Eaubonne, Le Plessis-Bouchard, Saint-Prix et Montlignon. C’est en tout cas ce qu’à décider son conseil municipal jeudi dernier. Dans un article du Parisien daté du 15 mai, Francis Delattre appuie cette décision en affirmant que Franconville a touché moins d’un million d’euros sur les quinze empruntés en 2008. Pour son maire, la commune est celle qui apporte la plus importante taxe professionnelle (grâce à l’implantation d’Ikea notamment NDLR) mais qui a le moins de retombées.
 
Delattre « absent et égocentrique » ?
 
Face à ces accusations, Alain Goujon, président de l’agglomération Val et Forêt, contre-attaque. Dans un communiqué, le maire de Montlignon dénonce l’absentéisme du maire de Franconville aux réunions de Val et Forêt et un certain égocentrisme par rapport aux autres communes. « Depuis son entrée au sein de la structure, Francis Delattre a été absent aux différentes instances décisionnelles pour plus de 50 % du temps. Il est donc difficile d’accuser ses partenaires de ne pas prendre les bonnes décisions lorsqu’on est soi-même absent » lance Alain Goujon dans un premier temps. Avant d’enfoncer le clou, soulignant « son incapacité à travailler sur un projet de développement du secteur si Franconville n’est pas considéré comme le « centre du monde » »
 
Les retours sur investissement sont suffisants
 
Alain Goujon répond également aux remarques de Francis Delattre sur le manque de retombées financières pour Franconville. Dans un communiqué il rappelle que le « nombre d’investissements sont actuellement en phase de démarrage et que ceux-ci concernent très directement la commune de Franconville. » Il répertorie les prochaines dépenses de Val et Forêt pour la ville concernant la vidéo surveillance, la construction d’un commissariat sur Ermont qui couvrira également Franconville et enfin la voirie. La somme totale approche les 18 millions d’euros.
 
Adrien Hilpert