Après l’occupation de Sofrabrick à Gonesse par une soixantaine de salariés sans-papiers (lire le précédent article), c’est au tour de l’entreprise Jardinage Pinçon paysage basée à Andilly de subir une grève illimitée. Cinq des ses salariés sont en situation irrégulière et réclament une régularisation.
 
 La CGT et Droits Devant !! qui soutiennent ce mouvement de sans-papiers appellent cela la « deuxième vague ». Depuis le 21 mai, 400 nouveaux salariés en situation irrégulière se sont mis en grève. Les cinq employés de Jardinage Pinçon paysage en font partie et ont décidé d’occuper l’entreprise jour et nuit. Cette société s’occupe d’espaces verts pour des collectivités locales notamment et pourtant elle compte dans ses effectifs des sans-papiers. L’employeur s’est dédouané de la responsabilité dans Le Parisien du 21 mai indiquant que ses jardiniers ont été embauché par l’intermédiaire d’une boîte d’intérim.
 
Pour Sofrabrick, l’occupation de l’usine pourrait s’arrêter ce vendredi. A 16 heures, le tribunal de Pontoise rendra son délibéré suite au référé pour lever le piquet de grève demandé par la direction.
 
Adrien Hilpert