La polémique avait entraîné un communiqué et le communiqué suscité la polémique (lire le précédent article). En présentant ses excuses, l’association étudiante Remed a choisi la voie de l’apaisement dans ses relations avec le président de l’université de Cergy-Pontoise.
 
 Suite à son communiqué « Université de Cergy-Pontoise : une république bananière », l’association REMED  tient à préciser « qu’elle ne met pas en cause l’honnêteté de la personne du président de l’Université de Cergy-Pontoise. » Interprété comme une attaque personnelle par Thierry Coulhon, le communiqué de Remed ne voulait « en aucun cas porter quelque préjudice que ce soit » précise l’association. « REMED regrette et s’excuse donc que son communiqué puisse avoir été interprété de la sorte et tient à clarifier la situation » conclut Benjamin Lazaro, président de l’association.
 

Remed reste tout de même sur sa position initiale en regrettant « la décision (d’avoir placé un membre de l’Unef malgré un premier vote favorable à celui de Remed NDLR) relative au poste de Délégué Général du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire. »

Adrien Hilpert