Après avoir participé à la rencontre organisée par le maire de Paris à la Mutualité samedi, le maire de Cergy et patron du PS-95 explique à VOnews : « Il n’y a pas de ralliements. Il y a discussions entre ceux qui se retrouvent sur les mêmes réflexions. On est dans le même courant de pensée politique et il faut que cela s’exprime dans ce congrès ».

Orphelin de son leader parti pour le FMI, le courant strauss-kahnien peut-il se retrouver dans Bertrand Delanoë ? Le « oui je suis libéral et socialiste » lancé par le maire de Paris peut résonner chez Dominique Lefebvre : « Comment on conjugue aujourd’hui les aspirations individuelles et les enjeux collectifs ? Il y a une avancée sur ce débat et cela correspond à une attente des français ». Et d’ajouter : « On ne peut pas réclamer un congrès de clarification des idées et ne pas faire converger sur le fond ceux qui sont d’accord sur les idées »

Si le patron des socialistes du Val-d’Oise était samedi à la Mutualité pour écouter le  maire de Paris faire un pas vers la candidature au poste de premier secrétaire, il ne se voit pas entamer la même démarche avec Ségolène Royal. « Je ne me retrouve pas dans sa vision de l’identité du parti, sa pratique politique et la  manière dont elle aborde la formation des alliances, notamment avec le Modem ».

Dans le Val-d’Oise, les strauss-kahniens semblent convaincus que l’on se dirige vers un duel Royal-Delanoë au poste de 1er secrétaire, quitte à oublier la candidature de l’ancien lieutenant de DSK Pierre Moscovici. Mais ces mêmes strauss-kahniens n’en oublient pas l’essentiel à leurs yeux : un retour de Dominique Strauss-Kahn en vue de 2012, « s’il le souhaite et s’il en est en situation ». C’est un autre calendrier socialiste : celui de 2011 et la désignation du candidat à la présidentielle.

Olivier ZANETTA