Conflit entre la mairie d’Argenteuil et ses employés. Hier en fin d’après-midi, la CGT a appelé à une mobilisation devant la mairie, peu de temps avant la tenue du conseil municipal. Une trentaine d’employés municipaux sur les 2500 que compte la ville ont répondu à cet appel.
 
 Dans un communiqué intitulé « Rien ne va plus à Argenteuil », la CGT regrette le manque et même l’absence de concertation entre la mairie et ses employés. Avant le conseil municipal de lundi, le syndicat voulait faire pression sur Philippe Doucet et son équipe. Cinq points concernant les employés municipaux étaient à l’ordre du jour de ce conseil comme la modification du tableau des emplois permanents ou la création d’un emploi de directeur technique spectacles vivants. Or pour tous ces points, la tenue de Comité Technique Paritaire (CTP) est obligatoire mais n’a pas été respectée, selon la CGT. Le syndicat s’est habitué à la tenue d’un CPT tous les mois avec Georges Mothron. "Une fausse concertation" affirme la mairie. De plus, la réunion du CTP ne pouvait d’autant pas se réaliser qu’il n’est pas encore constitué.
 
Interview de Pascal Videcoq, agent technique principal à la mairie d’Argenteuil
 
 
Face à cette mobilisation, l’opposition est montée au créneau. Dans un communiqué intitulé « Rien ne va plus à Argenteuil ! », l’UMP locale apprécie que la contestation ne vienne pas d’elle cette fois-ci. « La CGT est « remontée » contre les décisions du Maire prises sans concertation et présentées au Conseil municipal avant même l’avis et la consultation du personnel et de ses représentants !!! » Georges Mothron et les élus UMP estiment que « Doucet réussit en deux mois à faire l’unanimité contre lui depuis la CGT jusqu’aux élus de l’opposition… »
 
Adrien Hilpert