Le Président de la République a annoncé ce matin que la RATP pourrait engager 250 à 300 M€ dans le renforcement du RER A. « L’urgence, c’est déjà beaucoup plus, c’est 7 milliards d’euros d’investissements », déclare le président PS de la région Ile-de-France. Jean-Paul Huchon décline les urgences, de la rénovation du matériel roulant en passant par la rénovation de ligne 13.

« Cette contribution est la bienvenue et permettra d’améliorer la situation. Mais, pour le responsable de l’organisation des transports publics que je suis, la situation du RER A n’épuise pas la question des difficultés quotidiennes des usagers. L’urgence, c’est déjà beaucoup plus, c’est 7 milliards d’euros d’investissements », déclare Jean-Paul Huchon. Le président de la région Ile-de-France décline les urgences : « la ligne 13 pour 800 M€, la rénovation des RER, pour 2 milliards € y compris RER A et environ 2 milliards € d’acquisition ou de rénovation de matériels roulants. Et on ne peut oublier la mise en accessibilité du réseau pour près de 2 milliards d’euros. Ce ne sont pas ces 250 à 300 millions d’euros qu’il faut mobiliser, ni même un milliard mais, déjà, plus de 7 milliard d’euros ».
 
Et Huchon de lancer : « Il faut que cessent ces attaques politiciennes dont les seules victimes sont les voyageurs ». Et de réclamer « le plan de transport du XXI ème siècle. Celui dont a besoin la métropole francilienne et dont dépend en partie le rayonnement international de l’Ile- de-France ». Un plan qui comprendrait notamment pour Huchon « la poursuite de la Grande ceinture ferrée (les tangentielles Nord et Ouest, le tram-train Evry-Massy) » avec « la construction d’une rocade ferrée en moyenne couronne ».

Le président de la région-capitale propose de mettre en œuvre un projet pour les dix ans à venir, de 17 milliards d’euros : « Au-delà des 7 milliards d’euros déjà évoqués, ce sont les crédits nécessaires à la réalisation du contrat de projets (signé avec l’Etat en mars 2007) et du « plan Banlieues » qu’il faut mobiliser et ce sont de grands projets qu’il faut financer, le prolongement du tramway des Maréchaux vers l’Est, le prolongement du RER E (Eole) à l’ouest ou encore les travaux de la future rocade ferrée Arc Express, par exemple ».

Huchon à l’intention de réunir à la Région le maire de Paris et les autres Présidents de conseils généraux qui l’accompagnent au STIF et les représentants des sociétés nationales SNCF, RATP et RFF et il invite les ministres concernés à se joindre à ce rendez-vous afin d’élaborer « un modèle de financement original et complet ».

La Région a doublé son effort depuis 2006 et consacre déjà 1,2 milliard d’€euros par an aux transports en commun (dont 600 millions en investissement)