Le député UMP de Roissy, membre de la commission des affaires économiques, de l’environnement et du territoire, a fait adopter mardi 20 mai en commission, un amendement au Projet de loi de modernisation de l’économie permettant aux écoles de la 2e chance de mobiliser, au delà des financements publics, beaucoup plus qu’avant, la taxe d’apprentissage.

Ce dispositif « écoles de la 2e chance », soutenu par le gouvernement, notamment dans le cadre du plan « espoir banlieues » permet, grâce à des liens étroits entre ces écoles et les entreprises locales, de faire bénéficier les jeunes adultes sortis du système éducatif sans qualification, d’un parcours de formation personnalisé et d’acquérir les savoirs de base pour construire un véritable projet professionnel.

Ce système a ainsi accueilli, l’an dernier, 3 713 jeunes et 61 % des sorties ont effectivement débouché sur un emploi ou une  qualification. Face à des résultats aussi positifs, Yanick Paternotte déclare vouloir permettre « via (cet) amendement, permettre aux écoles de la deuxième chance de percevoir des financements pérennes des entreprises ».