Le figaro.fr révèle que la police judiciaire dispose désormais d’une preuve formelle contre Frédéric Rabiller, le postier de 29 ans blessé mercredi par une explosion survenue dans son appartement.

Le figaro.fr  indique que son empreinte ADN a été retrouvée sur une revendication écrite à en-tête de la FNAR et sur une charge posée en décembre 2007 sur un radar du Val-d’Oise qui, à l’époque, n’avait pas explosé.

Lire l’article du Figaro.fr