Philippe Doucet a acheté une page de publicité dans le quotidien Libération pour interpeller le Président de République. Dans une lettre ouverte, le nouveau maire socialiste d’Argenteuil invite Nicolas Sarkozy à revenir dans la commune, où il avait annoncé sa volonté de « débarrasser la ville de la racaille. »
 
 Les lecteurs de Libération ont pu voir ce matin en page 13 une publicité pas comme les autres : une lettre ouverte de Philippe Doucet, maire d’Argenteuil, à Nicolas Sarkozy en pleine page, intitulée « Monsieur le Président, que faîtes-vous jusqu’au 21 juin ? Car Argenteuil fait son festival ! »
 
« Les Argenteuillais méritent mieux »
 
Dans le cadre de son nouveau festival, Philippe Doucet invite donc Nicolas Sarkozy à revenir sur la ville, trois ans après sa dernière visite. Alors ministre de l’Intérieur, ce dernier avait annoncé qu’il débarrasserait la ville de la racaille. Les images avaient fait le tour du monde. « Vous n’êtes toujours pas revenu dans notre ville, vous n’êtes pas venu voir à quel point Argenteuil et ses habitants méritent mieux que l’image que vous avez voulu leur donner ce soir d’octobre 2005, en instrumentalisant les difficultés de nombreux jeunes et moins jeunes » écrit Philippe Doucet dans sa lettre.
 
« Sarkozy et Mothron se sont gravement fourvoyés »
 
Le maire socialiste estime que le Président « saura reconnaître son erreur en honorant les Argenteuillais d’une nouvelle visite. » Pour la municipalité, le festival actuel qui se déroule à Argenteuil serait l’occasion idéale pour donner une autre image de la ville. « Contrairement à ce que vous avez pu croire, Argenteuil belle et rebelle à la fois, est une ville dynamique, aussi riche d’une longue histoire que de sa diversité, et forte d’un tissu associatif particulièrement actif. » poursuit-il dans son courrier.
 
Avant d’ajouter, en marge de son invitation : « L’image d’Argenteuil n’est donc pas liée à ses habitants mais bien à la qualité du regard que l’on porte sur eux et à la considération qu’on leur témoigne. Sur cet aspect des choses, et Nicolas Sarkozy et Georges Mothron se sont gravement fourvoyés. »
 
Enfin, Philippe Doucet conclut sa lettre en indiquant que cet évènement fédérateur « est celui des Argenteuillais, mais il est aussi le vôtre et celui de tous nos concitoyens qui peuvent venir constater qu’Argenteuil n’est pas la ville que vous avez dépeinte lorsque vous étiez Ministre de l’Intérieur. » Il semble compromis de voir le Président de la République au festival d’Argenteuil pour des raisons de sécurité. Pourtant, candidat à l’élection présidentielle, il s’était juré de revenir en ces terres avant de repousser l’échéance. Philippe Doucet lui tend là une perche… difficile à saisir.
 

Pour lire la lettre ouverte en intégralité cliquez ici
 

Adrien Hilpert