Didier Arnal Président PS du Conseil général du Val d’Oise, vient d’adresser une lettre ouverte à Roselyne Bachelot pour s’inquiéter de la carte hospitalière et en particulier du cas des hôpitaux d’Eaubonne-Montmorency et Argenteuil.

« Le Val d’Oise est pourtant déjà sous-équipé en matière hospitalière », affirme le Conseil général du Val-d’Oise à majorité PS-PC qui prend pour exemple le taux d’équipement en structure de court séjour : 1.47 pour 10.000 habitants (au 1er janvier 2006) contre plus de 2 en moyenne au plan francilien comme au plan national. « Ce déficit est également particulièrement criant dans un domaine comme celui de la psychiatrie infanto-juvénile », note le Conseil général qui estime que « ces insuffisances conduisent également à un engorgement des urgences et à un transfert de l’offre de soins vers le Conseil général dans le cadre de sa compétence « santé publique ».

Dans ces conditions, le président PS de l’assemblée départementale Didier Arnal se dit extrêmement inquiet des menaces qui pèsent sur plusieurs hôpitaux valdoisiens. Il alerte ainsi le Gouvernement sur "la disparition envisagée de l’activité de moyen et courts séjours du site de Montmorency du groupe hospitalier Eaubonne-Montmorency (GHEM) ou la dégradation persistante de la situation de l’hôpital d’Argenteuil, aggravée par une sous-dotation financière préoccupante".

Didier Arnal a sollicité un rendez vous en urgence auprès de la Ministre.