Un professeur de français d’un collège de Bessancourt est accusé d’avoir retenu un élève de classe de 3ème turbulent pendant que d’autres élèves distribuaient des claques. Il comparaît aujourd’hui devant le tribunal de Pontoise pour « complicité de violences et non empêchement d’un délit d’atteinte à l’intégrité corporelle. »
 
Les faits remontent aux alentours des vacances de Noël. A plusieurs reprises, le professeur de français aurait incité des élèves à frapper leur camarade pendant qu’il le retenait. Une humiliation censée servir de leçon à cet élève turbulent. Après une garde à vue de 48 heures, l’enseignant aurait reconnu les faits « en minimisant ». Il a été placé sous contrôle judiciaire.
 
Son procès s’ouvre aujourd’hui au tribunal de Pontoise. De leur côté, les six élèves soupçonnés d’avoir participé à ces faits seront entendus par un juge pour enfant.
 
Adrien Hilpert