La socialiste Joëlle Gabsi, candidate malheureuse aux élections cantonales sur Garges-lès-Gonesse Ouest, a démissionné de son poste au conseil municipal après avoir déménagé à Aubervilliers. Hussein Mokhtari, candidat à la mairie en mars dernier, « regrette son départ » mais estime qu’il est normal de démissionner lorsqu’on habite plus la ville.
 
 Joëlle Gabsi figurait en seconde position sur la liste de Hussein Mokhtari aux dernières élections municipales et faisait partie de l’opposition du conseil municipal de Garges-lès-Gonesse. A la suite de soucis d’ordre familial, Joëlle Gabsi a quitté ses fonctions au conseil municipal et son poste de secrétaire de la section socialiste locale. Pour Hussein Mokhtari cette décision est justifiée. « Joëlle ne fait qu’appliquer la règle que la section socialiste s’était fixée : quand on habite plus une ville on ne siège plus au conseil municipal » affirme-t-il tout en regrettant son départ. « Joëlle est quelqu’un que j’apprécie énormément. Cela fait 20 ans qu’on se connaît et 15 ans que l’on travaille ensemble. Elle va nous manquer. » C’est Christophe Dieu, son suppléant lors des élections cantonales, qui devrait prendre son siège au conseil municipal.
 
Nouvelle militante à Aubervilliers
 
Secrétaire de la section socialiste locale, Joëlle Gabsi a également dû quitter cette fonction. Le nouveau secrétaire sera élu par les militants lors d’une réunion le 16 juin. Désormais, Joëlle Gabsi militera dans la section socialiste d’Aubervilliers.
 
Adrien Hilpert