Le mouvement durait depuis le 14 mai. Un mois après avoir cessé le travail, les salariés sans-papiers de la société Sofrabrick ont repris leur activité aujourd’hui après que la préfecture du Val d’Oise ait promis de les recevoir avant la fin de la semaine prochaine.
 
 Les travailleurs sans papiers en grève depuis près d’un mois ont mis fin à leur mouvement suite à la signature d’un protocole, initié par la CGT et rédigé par un médiateur nommé il y a quinze jours, et à la convocation en préfecture du Val d’Oise pour la régularisation de leur situation administrative.
 
Selon Le Parisien, 16 sans-papiers ont déjà un reçu un récépissé valable trois mois qui doit déboucher sur une carte de séjour. Les vingt-cinq restants devraient être reçus à la préfecture par petits groupes jeudi.
 
Cette grève qui s’était transformée en occupation d’usine est donc terminée. Les signes de ce mois agité gommés, le travail a pu reprendre aujourd’hui.