Le personnel administratif, et les profs du collège Montaigne à Goussainville tirent la sonnette d’alarme. En se mettant en grève aujourd’hui, ils veulent dénoncer la suppression d’un poste d’assistant de gestion.

« Nous avons trois postes de gestionnaires, avec un emploi en moins dans ce secteur, nous ne pourrons pas assurer les tâches supplémentaires de ce collège de 450 élèves. Cela sera à nous de palier les manques et d’être partout à la fois. La situation est devenue tendue, les profs ont compris le problème et nous soutiennent dans ce mouvement », raconte Marie Bonini, secrétaire de gestion dans l’établissement. C’est avant tout pour sensibiliser les parents mais aussi interpeller l’inspection académique que les enseignants se mettent en grève. « C’est l’illustration de l’action gouvernementale, qui se traduit par la suppression de 12 000 postes dans l’éducation nationale. Il faut se pencher sur la précarité de nos emplois », lance Sallah Gassoumi, professeur d’histoire-géogaphie, et membre du syndicat CNT. Au collège personne n’entend baisser les bras. Si le poste de gestionnaire n’est pas maintenu pour la rentré, salariés de l’admnistration et professeurs, promettent de reconduire la grève le 18 juin prochain.

C.O