Suspendue trois ans et demi après un contrôle antidopage positif à l’EPO effectué lors d’un entraînement, l’athlète de Franconville Bouchra Ghezielle intente une action en référé contre la Fédération internationale d’Athlétisme afin d’obtenir la nullité de ce contrôle.  
 
 Bouchra Ghezielle a bien l’intention de tout tenter pour participer aux Jeux Olympiques de Pékin. Après avoir fait appel de la décision de la Fédération Française d’Athlétisme qui l’a suspendue trois et demi, l’athlète d’origine marocaine veut obtenir la nullité du contrôle antidopage. Ce contrôle effectué à Franconville à la demande de la fédération internationale a été réalisé par des médecins étrangers. Pourtant selon son avocat c’est à l’Agence Française de lutte contre le dopage de faire ces prélèvements sur le sol français. Une faille de la procédure qui va être exploitée par le défenseur de Bouchra Ghezielle.
La prochaine audience aura lieu le 24 juin au tribunal de Pontoise.
 
Adrien Hilpert