La nouvelle municipalité d’Argenteuil veut agir pour redynamiser les commerces et compte faciliter l’installation de nouvelles boutiques dans des locaux financièrement accessibles. C’est ainsi que la mairie explique la demande faite à Georges Mothron (UMP) et Alain Leikine (DVG) de rendre leur permanence d’ici trois mois.
 
 Le maire d’Argenteuil, également président de l’Office Intercommunal Argenteuil-Bezons (OIAB), a décidé de revoir la politique d’attribution des locaux de cet organisme. « Cette nouvelle orientation volontariste, au service des forces vives Argenteuillaises, des créateurs d’entreprises et d’emplois se met progressivement en place » affirme la mairie dans un communiqué. Désormais « les pas de porte dont dispose l’OIAB seront uniquement loués à l’usage des commerçants et artisans de la ville, ou des associations au travail reconnu. »
 
Les premières « victimes » de cette nouvelle politique chargée de redynamiser le tissu commercial d’Argenteuil sont l’ancien maire, Georges Mothron, et l’ancien socialiste exclu du PS pour dissidence, Alain Leikine. Tous deux devront rendre les clés de leur permanence dans un délai de trois mois. Une situation qui n’a pas manqué de creér la polémique (lire notre article précédent).
 
Dans un communiqué, la mairie d’Argenteuil explique son geste comme l’application d’un traitement égalitaire entre les formations politiques « ce qui n’était pas le cas sous l’ancienne municipalité ». « Le Député d’Argenteuil et le Conseiller général d’Argenteuil ouest se sont vus notifier la demande de rendre leurs locaux à l’issue du préavis de trois mois prévu dans le bail précaire de location dont ils disposent. Ils pourront sans difficultés, du fait des indemnités de mandat conséquentes qu’ils perçoivent s’installer dès la rentrée, comme l’ont fait ou le font d’autres élus ou candidats (Faouzi Lamdaoui pour l’élection législative ou Philippe Doucet pour la municipale) sur le parc privé de la commune » indique la municipalité.
 
Enfin dans son communiqué, la mairie d’Argenteuil rappelle que sa volonté première est d’oeuvrer « collectivement au dynamisme de nos commerces de proximité auxquels les Argenteuillais sont tant attachés. » Cette nouvelle décision malgré ses conséquences pour l’opposition ne serait donc en aucun cas politique…
 

Adrien Hilpert