Didier Arnal, président du Conseil général du Val d’Oise, fait une incursion dans la vie politique municipale d’Argenteuil. Dans un communiqué, réagissant sur des incidents survenus jeudi soir à l’entrée du conseil municipal, il en appelle « au sens des responsabilités » du maire Philippe Doucet et Alain Leikine, ancien candidat ; tous deux vice-président PS de l’assemblée présidée par Didier Arnal

Attaché « au caractère public des assemblées », le président PS du Conseil général du Val-d’Oise déplore « le climat houleux dans lequel s’est déroulée cette séance et le fait qu’Alain Leikine, conseiller général du canton d’Argenteuil-Ouest, Vice-Président du Conseil général, ait été empêché d’y assister ».

Didier Arnal exprime dans un communiqué son inquiétude « du climat de tension ainsi créé, et visiblement instrumentalisé par les élus UMP de la commune, qui n’ont toujours pas admis leur défaite aux élections municipales de mars dernier ». Il appelle chacun des protagonistes « à la sagesse, et à ne pas répondre aux provocations de la droite qui n’a d’autre objectif que de remettre en cause les majorités de gauche à Argenteuil et au Conseil général ». Un seul siège sépare droite et gauche au Conseil général depuis les dernières élections cantonales.

En accord avec les responsables du groupe de la majorité départementale de gauche du Conseil général, Gérard Sebaoun (PS) et Dominique Lesparre (PC), Didier Arnal a joint Philippe Doucet et Alain Leikine, tous deux Vice-Présidents du Conseil général pour « les appeler au sens des responsabilités dans l’intérêt des habitants du Val d’Oise qui font confiance à la majorité de gauche pour mener des politiques novatrices ».