Maître Mignard, avocat des familles des deux adolescents qui ont trouvé la mort le 25 novembre 2007 à Villiers-le-Bel dans la collision de leur mini-moto et d’une voiture de police, remet en cause les affirmations des policiers concernant l’accident  en s’appuyant sur un rapport d’expertise.
 
Sans deux tons ni gyrophare, le véhicule de police roulait à 64,3km/h et était en phase d’accélération lors du choc avec la moto. C’est ce qu’affirme un dernier rapport de l’expert judiciaire. Un rapport qui infirme donc les propos des policiers qui affirmaient rouler entre 40 et 50km/h. L’analyse des trajectoires et des dégâts sur les deux véhicules montre que c’est la voiture qui a percuté la moto. Les deux adolescents, qui ne portaient pas de casque, arrivaient de la gauche à 66km/h.
 
Une autre contradiction est pointée par l’avocat des familles des deux victimes : les policiers intervenaient dans le cadre d’une information judiciaire et non d’une simple patrouille comme il l’ont affirmé dans les jours suivants le drame.
 
Interrogé par le quotidien Le Monde, Me Mignard estime que la conduite imprudente des policiers constitue une « mise en danger délibérée de la vie d’autrui ».
 

Adrien Hilpert