Vendredi soir, un rassemblement contre les expulsions a eu lieu sur le parvis de la Sous-Préfecture de Sarcelles. Une soixantaine de personnes issues de différents collectifs et partis politiques étaient réunies pour demander la fin des expulsions et l’application du droit opposable au logement.
 
 Ils demandent un moratoire sur les expulsions, dénoncent « l’augmentation importante du nombre d’expulsions et plus généralement des conditions de logement de plus en plus contraintes par les hausses des loyers et des charges. » La soixantaine de manifestants, dont de nombreux élus de gauche, s’est réunie sur le parvis de la sous-préfecture de Sarcelles vendredi soir. Ils dénoncent également « le projet de vente de 1200 logements sociaux appartenant à Icade » (lire l’article).
 
Demande de mise en place d’un observatoire
 
Si une délégation a été reçue par le secrétaire général de la sous-préfecture, une nouvelle rencontre est envisagée avec le sous-préfet lui-même. A l’occasion de cette première réunion, la délégation a souligné « la nécessité pour les représentants de l’Etat de faire appliquer la charte de prévention des expulsions et la loi imposant le relogement de toute personne expulsée par les bailleurs.»
 
Le Conseil Général du Val d’Oise ayant affirmé sa volonté d’une politique nouvelle en matière d’expulsion, la délégation propose de se rapprocher de la présidence du Conseil Général pour organiser à la rentrée une « conférence du logement » de l’arrondissement réunissant Collectivités locales, Sous Préfecture, bailleurs, travailleurs sociaux et représentants des locataires et des citoyens. Les manifestants ont également avancé l’idée de créer un observatoire pour « examiner l’efficacité des politiques de prévention et de résolution des conflits » afin de mieux traiter le problème des expulsions locatives en amont.
 
Le Collectif Logement 95 Est tient une réunion à la MJC de Sarcelles ce soir à 19h30 pour faire le point sur ce sujet.
 

Adrien Hilpert