La compagnie Continental Airlines, deux de ses employés, deux anciens responsables du programme Concorde ainsi qu’un ancien cadre de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour « homicides involontaires » après l’accident du Concorde en juillet 2000.
 
 Le crash du concorde avait fait 113 morts en s’écrasant à Gonesse le 25 juillet 2000. Le procès de la compagnie Continental Airlines et des cinq personnes renvoyées en correctionnelle doit se tenir courant 2009 au tribunal de Pontoise. Il devrait durer 2 à 3 mois.
 
La compagnie Continental Airlines sera jugée pour une lamelle en titane perdue sur la piste par un de ses DC-10. Selon l’enquête, cette pièce aurait provoqué l’éclatement d’un pneu du Concorde, lui-même entraînant l’explosion des réservoirs.
 

Adrien Hilpert