Dans un entretien accordé au NouvelObs.com, le député du Val d’Oise, Philippe Houillon, n’a pas mâché ses mots sur les 35 heures, « une connerie », selon le maire de Pontoise. Il s’est félicité du projet de réforme des 35 heures voté à l’Assemblée Nationale. Pour lui, « l’abolition des 35 heures pour les cadres est un retour au bon sens ».
 
 Suite au vote du projet de loi sur la démocratie sociale et la réforme du temps de travail, adopté en première lecture par 326 voix contre 222, Philippe Houillon s’est exprimé sur la réforme des 35 heures, en particulier pour les cadres. « Quand je vois que dans certaines entreprises, des cadres sont obligés de pointer à 17h et ne peuvent pas travailler plus, on est en dehors de la réalité de la vie. Les cadres ne peuvent être soumis à des horaires fixes. L’abolition des 35 heures pour les cadres est un retour au bon sens, à la réalité » affirme le député de la première circonscription du Val d’Oise dans une interview accordée au NouvelObs.com.                                                                            

Il va même plus loin dans sa remise en cause des 35 heures. « Il faut tout d’abord se poser la question de savoir si les 35 heures sont effectivement un acquis social. Bien sûr, travailler moins en est un. Mais le blocage des salaires n’est pas un acquis social » maintient Philippe Houillon. Avant de conlure : « Et puis s’il y a tant d’aménagements des 35 heures, c’est bien parce qu’on s’est rendu compte que c’était une connerie. Cela n’a pas fait baisser le chômage, contrairement à notre croissance qui est bien plus faible que chez nos voisins européens. »
 
Retrouvez l’interview dans son intégralité ici
 

Adrien Hilpert