La commission nationale d’équipement commercial (CNEC) vient de donner son accord au projet de centre commercial Aéroville. Ce nouveau feu vert met un terme aux recours contre cette structure de 50 000 mètres carrés déposés au tribunal administratif de Cergy.
 
 Malgré l’opposition d’élus, de commerçants et d’associations écologistes, le projet Aéroville continue son chemin et passe les étapes les une après les autres. Après le cap de la commission départementale d’équipement commercial (CDEC) de Seine-Saint-Denis passé en avril, la construction de ce centre de 50 000 mètres carrés vient d’être autorisée par commission nationale (CNEC) cette fois-ci.
 
Ce nouvel équipement pourrait créer jusqu’à 2 600 emplois dans la région de Roissy. D’abord destiné aux 80 000 employés et aux voyageurs de la plate-forme aéroportuaire, Aéroville offrira de nombreux services : boutiques haut de gamme, restaurants, garderie, salle de sport, banque,…
 
Il ne reste plus beaucoup d’obstacles à franchir pour Aéroville. Prochaine et sans doute dernière étape à l’automne avec l’examen des recours déposés contre la modification du Plan Local d’Urbanisme de Tremblay-en-France (93). Le centre commercial pourrait ainsi ouvrir en 2012.
 
Adrien Hilpert