Le gymnase des Marronniers est parti en fumée dans la nuit de dimanche à lundi. Selon les premières sources, il s’agirait d’un incendie d’origine criminelle. Les festivités du 14 juillet ont été annulées par le maire.
 
La nuit précédant le jour de la fête nationale a été émaillée de nombreux incidents dans le Val d’Oise. Selon Le Parisien, 46 véhicules ont été incendiés et les pompiers sont intervenus à 91 reprises pour des faits de violences urbaines. A Gonesse, une cinquantaine de pompiers a dû lutter jusqu’au petit matin contre les flammes qui ravageaient le gymnase Colette-Besson. La moitié de ce complexe sportif de 8 000 m2 du quartier des Marronniers a été détruit. Les premiers témoignages indiquent la présence de dizaines de jeunes autour du gymnase peu avant le départ du feu.
 
Interrogé par Le Parisien, le maire socialiste, Jean-Pierre Balzy, évoquait « une vitre brisée et un mortier ou un cocktail Molotov jeté à l’intérieur » avant de s’indigner de « voir cet argent public partir en fumée ». Première conséquence pour les habitants du quartier des Marronniers, privés de gymnase pour plusieurs mois, le feu d’artifice et le bal prévus lundi ont été annulés.
 

Adrien Hilpert