Le choix du futur tracé de l’A16 entre l’Isle-Adam et le carrefour de la Croix-Verte a été publié hier au Journal Officiel. C’est le projet le moins coûteux et qui respecte au mieux les espaces agricoles aux alentours qui a été retenu. La mise en service est prévue pour 2016.
 
 Le ministre des Transports, Dominique Bussereau, devait rendre sa décision le 24 avril dernier. Trois mois après, le projet de prolongement de l’A16 jusqu’à l’A104 a enfin sa ligne directrice : son tracé. Après le débat public de l’année dernière, quatre solutions étaient en compétition pour ce prolongement. Finalement c’est la solution B qui a été retenue : un tronçon d’une dizaine de kilomètres, le plus court des quatre proposés, qui longe la ligne ferrée Monsoult-Persan. Ce projet est aussi le moins onéreux, « avec un coût estimé à 145 M€ » indique Le Parisien.
 
Les riverains de la N1 soulagés
 
Le prolongement de l’A16 jusqu’au carrefour de la Croix-Verte va court-circuiter le tronçon de la Nationale 1 traversant Maffliers et Montsoult. Chaque jour près de 36 500 véhicules empruntent cette quatre voies avec des carrefours à feu à travers ces villes : un enfer pour les riverains. La N1 sera d’ailleurs requalifiée.
 
Enfin le fameux rond point de la Croix-Verte à Attainville, point de convergence de l’A104, de la RD301 et de la RD 909, engorgé aux heures de pointe va laisser place à un véritable échangeur. La disparition de ce goulet d’étranglement de la Francilienne doit « assurer la cohérence du réseau autoroutier entre l’A 16 et La Francilienne, afin que ce réseau assure son rôle de garant de la compétitivité économique de l’Ile-de-France et de la sécurité de ses usagers » indique le décret. En 2016, ce souhait devrait devenir réalité.  
 
 

Adrien Hilpert