Candidat UMP à l’élection cantonale de Sarcelles Nord Est, Jacques Kas vient de lancer une pétition contre le circuit de Formule 1 et plus généralement du pôle imaginé par François Pupponi. Il demande « le gel de ces projets avant l’évaluation de leur impact environnemental, la tenue de réunions d’information et de concertation et l‘ouverture d’une réflexion plus large sur l’avenir de la Plaine de France. » Il en profite également pour impliquer le Conseil Général dans ce projet qui fait débat.

 Jacques Kas surfe sur la vague de mécontentement qu’a provoqué l’annonce du projet de circuit de F1 à Sarcelles. Dans un tract distribué aux Sarcellois, il fustige le manque de concertation, l’absence d’étude sur les impacts écologiques d’une telle entreprise, les nuisances sonores engendrées ainsi que les difficultés que vont rencontrer les habitants avec l’afflux de 150 000 personnes les jours de grand prix. Dans ce sens, il lance une pétition en direction des Sarcellois.

Le candidat UMP à l’élection partielle sur le canton de Sarcelles Nord Est commet cependant quelques imprécisions. Lorsqu’il évoque les problèmes lié aux flots de supporter engendrée au Stade de France qui ne contient que 80 000 places, il se demande « qu’en sera-t-il du stade de 150 000 places dont rêvent le maire de Sarcelles et le président du Conseil général. »Associer Didier Arnal et le conseil général  à la démarche quasi personnelle de François Pupponi paraît exagérer.

« La transparence sur le coût réel de ces projets : on parle tantôt de 35 millions d’euros, tantôt de 700 millions d’euros» indique Jacques Kas dans son tract. S’il est vrai que de nombreuses approximations quant au budget prévu pour ce projet ont été commises, la somme de 700 millions d’euros semble quelque peu surréaliste.

Adrien Hilpert