Face aux répercussions de la crise financière mondiale sur l’économie réelle et en particulier sur les PME, le MRC Val d’Oise par la voix de Rachid Adda demande au Conseil Général de « relancer une véritable politique industrielle dans le département. »

 
 Dans un communiqué, Rachid Adda, conseiller régional MRC, évoque des conséquences de la crise financière sur l’économie du département. « Cette crise risque d’être particulièrement redoutable dans le Val d’Oise notamment en matière d’emplois où une grande partie des PME sont liées aux secteurs de la mécanique, de l’automobile et de l’aéronautique, secteurs en pleine mutations technologiques et touchés par un ralentissement de la demande mondiale » explique-t-il. Face à ce constat alarmant, le MRC Val d’Oise demande au Conseil Général de  « relancer une véritable politique industrielle dans le Val d’Oise notamment dans le cadre de la politique "filières et territoires" mise en place par la Région Ile de France depuis 2007 et de renouer avec la tradition industrielle du Val d’Oise. »

Rachid Adda en profite également pour dénoncer le comportement de certains industriels, rappelant les réductions d’effectifs chez Tyco Electronics ou Malhe, « entreprises pourtant bénéficiaires. » Le conseiller municipal de Sarcelles souhaite voir la majorité « rappeler aux entreprises, en particulier aux grands groupes industriels, leurs responsabilités sociales et territoriales. » Mais les élus locaux doivent aussi prendre leurs responsabilités face à cette crise pour mener une politique volontariste vers les secteurs industriels, estime le MRC.

« La gauche départementale doit tourner le dos à 20 ans de léthargie en matière industrielle dans laquelle l’ancienne majorité UVO  nous a plongés et réorienter les objectifs ainsi que les axes prioritaires du CEEVO » conclut Rachid Adda.

 
Adrien Hilpert