Le maire PS d’Argenteuil s’exprimait devant 200 militants socialistes venus écouter, lundi soir, les représentants de  La Motion E « L’espoir à Gauche, Fier(e)s d’être Socialistes » A la tribune se sont succédés François Rebsamen, Julien Dray, Aurélie Filipetti et Manuel Valls. Cette motion est soutenue par Ségolène Royal. Tous ont appelé le PS à jouer «collectif».

 « Il était important que cette réunion ait lieu à Argenteuil car Argenteuil est l’exemple de ce que nous voulons : c’est une ville qui est repassée à gauche car le PS l’a fait sur la base de la dynamique de l’élection présidentielle où de nombreux militants nous ont rejoints », a lancé – en introduction – Alain Assouline, adjoint au maire de Bouffémont et mandataire de la motion E.

 Les ténors socialistes, qui se sont succédés à la tribune, ont présenté leur vision du PS. Le maire d’Argenteuil a été le plus violent sur l’état du parti. «Ce qui m’a frappé c’est la défaite morale du PS», a déclaré Philippe Doucet affirmant que les français reprochent aux dirigeants socialistes un «manque d’éthique». Le maire d’Argenteuil a appelé  à jouer collectif : « Si ce qui nous rassemble n’est pas plus important que ce qui nous divise alors nous ne gagnerons pas ! Nous avons régressé dans l’outil collectif qu’est le PS»

 Ce message d’union est celui que souhaitent afficher les défenseurs de la motion E. Ils entendent  le prouver dans leur démarche: «Nous avons décidé de nous présenter en équipe sur tous les points de France tous les lundis pour montrer qu’avant de parler des questions de leadership, nous voulons parler du fond», a expliqué François Rebsamen. Et le maire de Dijon d’ajouter que « les socialistes ne sont pas audibles aujourd’hui car ils ne parlent pas d’une seule voix, ils n’acceptent pas la discipline qui s’impose à eux ». François Rebsamen s’est, par ailleurs, déclaré favorable à une alliance avec le Modem. Il l’a fait dans sa ville. « ça ne dérange pas si on le fait dans la clarté ! »

 Interrogés par les journalistes sur les raisons qui les poussaient à rejoindre la motion E, les militants ont le plus souvent mis en avant le nom de Ségolène Royal. L’ex candidate à la présidentielle qui soutient la motion E n’était pas à Argenteuil ce soir-là mais bien présente dans l’esprit des militants. (voir ce-dessous le JT de VOtv du 21-10-08 le 3e reportage)

Parmi les élus du Val-d’Oise présents lundi, on remarquait les maires de Vauréal et Magny-en-Vexin, Bernard Morin et Jean-Pierre Muller, la vice-présidente du Conseil général du Val-d’Oise Viviane Gris et le conseiller régional Olivier Galiana.

O.Z.

JT21102008
envoyé par vonews