« Privatiser la poste ? Faut vraiment être timbré! » C’est sous ce titre que le PCF mène la bataille contre la privatisation de la Poste. Déjà des centaines de pétitions ont été récoltées dans le Val d’Oise devant les bureaux de Mériel, Ecouen, Ezanville, Garges ou Beauchamp. Selon les communistes, « les usagers rejettent en masse ce projet de privatisation complètement aberrant » au même moment où les Etats-Unis sont contraints de nationaliser in extremis des établissements financiers en faillite.

 

Les communistes valdoisiens se mobilisent contre « le danger que fait courir à notre département la casse des services publics » (hôpitaux, transports…) et rappellent leurs engagements par rapport au maintien de ces services publics. « Lorsque la droite était majoritaire au Conseil général, Bernard Calabuig avait proposé une motion rejetant la création de points-poste à Courdimanche et Saint Ouen l’Aumône. L’ensemble des élus de gauche l’avait alors suivi. Aujourd’hui, on voit que la Poste va même jusqu’à « municipaliser » ses services comme à Valmondois. » déclare Jean-Michel Ruiz, membre de l’exécutif départemental.

 

 « Ces atteintes à l’intérêt général sont inadmissibles et la privatisation souhaitée par le gouvernement ne ferait qu’entraîner la fermeture de nombreux bureaux jugés non rentables » estime le PCF. Les élus communistes seront donc devant plusieurs bureaux de Poste du département le samedi 25 octobre pour proposer de signer des pétitions unitaires, comme à Mériel où quelques 200 signatures ont été récoltées (photo). La volonté est d’élargir le mouvement. « La Fédération du PCF s’associera à tout rassemblement d’organisations, de syndicats, d’usagers, qui se créera dans le Val d’Oise pour défendre activement la Poste » affirme Jean-Michel Ruiz. « C’est en mettant toutes nos forces en commun que nous pouvons mettre en échec la privatisation » ajoute-t-il.