Le happy slapping,  qui consiste à filmer l’agression physique d’une personne, a fait une victime vendredi dernier dans le Val-d’Oise : un élève du lycée Evariste Galois de Beaumont-sur-Oise a eu dix jours d’interruption totale de travail.

Trois lycéens majeurs sont suspectés d’avoir commis cet Happy slapping qui se serait déroulé dans l’enceinte de l’établissement. Ils ont été placés en garde à vue et devraient être présentés devant le parquet. Ils auraient frappé un élève de 17 ans et une vidéo de l’agression aurait été prise. Celle-ci n’a pas été diffusée sur internet.

Deux autres lycéens avaient été placés en garde à vue mercredi avant d’être laissés libres jeudi.

Voici une semaine, des faits similaires s’étaient produits dans un lycée de l’Essonne. Un majeur, âgé de 18 ans, avait été condamné à 40 heures de travaux d’intérêt général lors des comparutions immédiates au tribunal correctionnel d’Evry.