Une décision de la mairie suite au coup de colère de riverains excédés par les systèmes de guidage GPS qui envoient chaque matin des centaines d’automobilistes dans les quartiers résidentiels de la ville. Devant les protestations des riverains Yanick Paternotte va multiplier les sens uniques pour décourager le trafic de transit.

 Bien informés par leur GPS, un nombre croissant d’automobilistes a réussi à déjouer les bouchons de l’autoroute A 15 par un « itinéraire-bis » sauvage dans les petites rues de Sannois (voir ci-dessous le reportage de VOtv, 2e sujet du JT du 9 octobre 2008).

La petite ville de Sannois (26 000 habitants) a le malheur de se trouver au confluent de deux autoroutes (A 15 et A 115) et d’une voie rapide, le Boulevard intercommunal du Parisis. Le trafic automobile, l’un des plus denses d’Ile-de-France, est à l’origine de gros bouchons matin et soir. Mais les automobilistes malins, surtout ceux équipés de GPS dernière génération, ont découvert un itinéraire par les petites rues de Sannois qui leur permet de gagner de précieuses minutes. Sauf que leur nombre est tel qu’il a provoqué une levée de bouclier des riverains, excédés de ne plus pouvoir eux-mêmes circuler tranquillement.

 Résultat, le maire, Yanick Paternotte (UMP), a décidé de mettre en place un nouveau plan de circulation « anti-autoroute » dès le début de 2009. Après une grande consultation des habitants, quelque 18 rues utilisées comme voies de délestage de l’A 15 pourraient être mises en sens unique dès janvier 2009.

Ce n’est pas le seul combat du maire contre les nuisances de l’autoroute. Depuis plusieurs années, il réclame la couverture de l’A 15 dans la traversée de la commune. Une revendication que l’Etat ne semble pas prêt à satisfaire…

JT 09102008
envoyé par vonews