L’enquête préliminaire de la PJ sur les dépenses de François Pupponi à l’époque de la SEM chaleur (lire l’article) a pris une tournure politique telle que les socialistes de Sarcelles rappellent « à tous l’impératif moral et légal de respecter la présomption d’innocence » et précisent qu’ils sont « convaincus de l’honnêteté du député-maire. »


« Suite à la mise en cause dont il a été l’objet en tant qu’ancien président de la SEM Chaleur, les socialistes de Sarcelles témoignent tout leur soutien et toute leur amitié à François Pupponi. Ils lui renouvellent leur confiance en tant que député-maire et sont convaincus de son honnêteté » affirme la section socialiste de Sarcelles dans un communiqué. Réuni en commission, les membres de la section de Sarcelles ont décidé de renouveler leur soutien au premier magistrat de la ville avant le vote d’une motion de soutien en assemblée mercredi. « C’est un rappel de la présomption d’innocence. François Pupponi l’est jusqu’à preuve du contraire » précise Patrick Haddad, le secrétaire de section.

« Il y a tentative de récupération de la part de Jacques Kas » 

« Face à ces accusations, ils dénoncent, et continueront de dénoncer, toute entreprise de déstabilisation, de récupération ou de manipulation des faits à des fins politiques » « répondre clairement à toutes les sollicitations de la justice afin que toute la lumière soit faite sur ces affaires. » affirme le communiqué. Une attaque à peine dissimulée de la réaction du candidat UMP lors de la dernière élection cantonale partielle sur Sarcelles. Jacques Kas avait réagit vivement à l’annonce de cette enquête préliminaire. Il demandait au député-maire de « répondre clairement à toutes les sollicitations de la justice afin que toute la lumière soit faite sur ces affaires. »

 

Adrien Hilpert