Le groupement d’intérêt économique (GIE) des entreprises de la zone d’activités de Saint-Ouen l’Aumône proteste contre le retard pris dans le projet de vidéosurveillance. Les patrons veulent notamment mieux prévenir l’installation de caravanes de Gens du voyage.

 Installés de part et d’autre de la RN 184, les parcs d’activités des Béthunes, du Vert-Galant et la zone portuaire d’Epluches à Saint-Ouen-l’Aumône (Val-d’Oise) constituent une des plus vastes zones PME d’Europe. La sécurité n’y est ni pire ni meilleure qu’ailleurs, mais ce qui suscite l’exaspération des patrons est la venue récurrente de caravanes de Gens du voyage qui squattent les parkings.

Le président du GIE, Michel Mêlé, avait obtenu en juin 2005 la promesse des élus de lancer au plus tard en 2007 un appel d’offre pour la création d’un centre de vidéosurveillance. « En cette fin-2008, toujours pas d’appel d’offres », déplore Michel Mêlé qui a écrit au président de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, Dominique Lefebvre.

En mars dernier, un appel d’offres a bien été lancé, mais déclaré infructueux. Les chefs d’entreprises de la zone y voient surtout le résultat du manque de détermination des élus à faire des propositions sérieuses.

 « Au moment où nous venons de recevoir nos taxes professionnelles qui contribuent largement aux budgets de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, vous comprendrez que nous sommes en droit de vous demander quelle est la considération que vous portez aux entreprises et au développement économique de Cergy-Pontoise », vient d’écrire Michel Mêlé à Dominique Lefebvre.

Selon Jean-Paul Jeandon, chargé du développement économique à la Communauté d’agglomération, un nouvel appel d’offres devrait être lancé début 2009 pour une mise en service à la fin de l’an prochain.  Un moyen de repérer bientôt les nomades squattant les parkings des entreprises, et d’éviter de coûteuses procédures d’expulsion.