Didier Arnal, Président du Conseil général, s’étonne de la visite de ce jour du ministre de l’Education Xavier Darcos au collège de Goussainville. « À travers cette visite, l’État accrédite l’idée qu’il est l’acteur de l’expérimentation exceptionnelle menée dans ce quatrième collège de Goussainville au fonctionnement intégralement numérique, unique dans son genre en France », réagit Didier Arnal qui en profite pour dénoncer «le désengagement de l’Etat particulièrement dans le domaine de l’Education».

 « Tout ce qui fait la valeur de cet établissement provient intégralement de l’investissement du Conseil général qui a piloté et financé ce projet (11 Millions d’€ seulement pour la construction), déclare le président PS du Conseil général du Val-d’Oise. Cette visite ne fera oublier à personne le désengagement de l’État particulièrement dans le domaine de l’Éducation, manifeste à travers divers choix : diminution des moyens, suppression de postes d’enseignants (75 dans les collèges valdoisiens), absence de mesures effectives pour compenser le départ d’emplois aidés… Dès son installation, la nouvelle majorité du Conseil général avait d’ailleurs interpellé l’État sur ses désengagements à travers le vote d’une motion. Elle reste dans l’attente de réponses concrètes ».

le socialiste explique qu’il entend poursuivre sa « politique ambitieuse en matière d’éducation menée pour l’égalité des chances des jeunes valdoisiens ». L’expérimentation menée à Goussainville devrait être étendue à d’autres établissements du département. « En outre, le Conseil général poursuit ses efforts touchant tous les aspects de l’Éducation », indique le président du Conseil général, évoquant « construction et réhabilitation des établissements, soutien aux budgets de fonctionnement des collèges, transport des collégiens, mise en place d’actions éducatives, instauration de tarifs plus justes de restauration scolaire, etc».

http://www.dailymotion.com/embed/video/x7e96s