Après l’annonce de la fermeture du magasin Castorama de Gonesse ce dimanche, le maire Jean-Pierre Blazy rappelle sa mobilisation « de longue date » pour l’ouverture dominicale. Le socialiste réagit ainsi au propos de Castorama dans un communiqué où l’enseigne dénonçait le « manque de soutien des élus locaux ».  

 

 Comme Dominique Gillot (PS) à Eragny, le socialiste Jean-Pierre Blazy défend le dimanche travaillé pour les magasins de sa zone. Alors que Castorama annonce la fermeture de ses magasins de Gonesse et d’Ezanville pour la première fois depuis 20 ans en dénonçant le manque de soutien des élus locaux, le maire de Gonesse renouvelle son soutien pour une ouverture dominicale. « La Ville s’est en effet toujours exprimée en faveur des demandes de dérogations au repos dominical présentées sur Paris Nord 2 » se défend-il.

« Le Conseil Municipal de Gonesse est à l’origine de la proposition de classement de ce secteur en zone touristique d’affluence exceptionnelle qui a permis notamment aux commerces d’Usine Center de 2004 à 2008 de bénéficier de dispositions réglementaires spécifiques plus avantageuses à l’égard des ouvertures dominicales »« S’il est à chercher une opposition de la part des élus locaux, elle n’est pas à rechercher du côté de Gonesse qui donnera un avis favorable sur la demande de Castorama à l’occasion du prochain Conseil Municipal le 27 novembre » annonce-t-il dans un communiqué. poursuit Jean-Pierre Blazy avant d’annoncer un prochain arrêté municipal accordant une dérogation à la fermeture dominicale à Castorama.

« La ville de Gonesse et ses élus défendent le principe du repos dominical. Toutefois, dès lors que ces emplois existent et que la modification de l’ouverture des commerces en menacerait la pérennité, une solution spécifique doit être trouvée » conclut-il. Voilà une position partagée par beaucoup d’élus de gauche, surtout par ceux disposant de centres commerciaux dans leur commune.

 

Adrien Hilpert