L’Association des ingénieurs de l’École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications annonce que, depuis la création de l’École en 1952, le cap des 5 000 ingénieurs diplômés vient d’être franchi avec la sortie de la promotion 2008 de l’Ensea, dont la liste définitive a été élaborée par jury le 14 octobre dernier.

Les ingénieurs Ensea exercent dans toutes les grandes fonctions de l’entreprise :

– Recherche & développement (pour 49 % d’entre eux),

– Informatique (12 %),

– Marketing, commercial & vente (11 %),

– Production (10 %),

– Ressources humaines & formation (9 %),

– Direction générale…


Les ingénieurs Ensea sont présents dans de grands groupes nationaux ou internationaux, comme dans des PME dans les secteurs d’activité suivants :

– Électronique (pour 32 % d’entre eux),

– Informatique (24 %),

– Réseaux & télécommunications (20 %),

– Transports (15 %),

– Médical (3 %)…


Certaines entreprises ont été créées ou reprises par des ingénieurs Ensea
, comme :

Apticod (codeurs optiques),

Marmiton (site Web communautaire de recettes de cuisine),

Sophiacom (Web-agency),

Vixid (plate-forme de mixage audio-vidéo temps réel),

Watronix (maîtrise d’œuvre de projets électroniques)…

Au niveau de leur implantation, près de 60 % des ingénieurs Ensea résident et travaillent en Île-de-France, un tiers en régions et près de 10 % à l’international (majoritairement aux États-Unis, en Allemagne, en Espagne, au Canada et en Grande-Bretagne).

« En 1953, ils n’étaient que sept diplômés pour la première promotion, explique Sylvain Rambault, président de l’Association des ingénieurs de l’Ensea (et diplômé de la promotion 86). Cinquante-cinq ans plus tard, on compte 5 000 ingénieurs de l’École ! Une consécration pour l’Ensea et son association d’anciens élèves. »

À propos de l’Ensea :

Établissement public national créé en 1952, sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, l’École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications (Ensea) prépare aux carrières dans les secteurs de l’électronique, de l’informatique, de l’automatique et des télécommunications.

L’École accueille ses élèves à Bac+2, via un recrutement national, diversifié et de qualité, les admissions se faisant sur plusieurs concours communs aux Grandes écoles. La formation dispensée sur trois ans (dont plus de 7 mois en entreprise) permet aux jeunes diplômés (Bac +5) d’accéder à un vaste choix de postes d’ingénieurs en France ou à l’étranger.

Par ailleurs, l’Ensea co-habilite deux masters recherche avec l’Université de Cergy-Pontoise et propose un Mastère spécialisé Télécommunications & informatique mobiles.

 

Renseignements complémentaires : www.ensea.fr

 

 

À propos de l’AIEnsea :

 

Créée dès 1955, l’Association des ingénieurs de l’Ensea rassemble l’ensemble des anciens élèves diplômés de l’École.

Ses services et actions sont organisés autour de trois pôles : entraider (service emploi, assistance juridique, fonds de soutien étudiant…) ; échanger (rencontres régionales, nationales et communautés virtuelles…) ; valoriser (annuaire des ingénieurs de l’Ensea, newsletter, site Web…). L’AIEnsea est membre du Conseil national des ingénieurs et des scientifiques de France (Cnisf).

 

Renseignements complémentaires : www.aiensea.asso.fr

 

 

Les dates clés de l’Ensea et de l’AIEnsea

 

– 1947 : sous l’égide du ministère de l’Éducation nationale, création de l’Institut d’électromécanique, de radio-électromécanique et d’électrométallurgie de Paris (« l’ancêtre de l’Ensea »), pour la formation d’ouvriers, de cadres moyens et supérieurs

– 1952 : parution d’un décret définissant la structure de l’Enrea, qui prend la suite de l’Institut, avec la création d’une section d’ingénieurs (l’École étant dorénavant habilitée à délivrer le titre d’ingénieur)

– 1953 : sortie de la première promotion d’ingénieurs

– 1955 : création de l’Association des ingénieurs de l’École

– 1965 : première promotion à dépasser les 50 ingénieurs

– 1972 : création d’un laboratoire de recherche à l’École

– 1975 : la section ingénieurs de l’Enrea est transformée en École nationale supérieure de l’électronique et de ses applications (Ensea) ; l’Enrea devient elle un lycée technique

– 1977 : l’Ensea s’installe à Cergy-Pontoise

– 1979 : le cap des 1 000 ingénieurs est franchi

– 1980 : l’Ensea est l’un des premiers établissements d’enseignement supérieur habilité à ouvrir un cycle ingénieurs par la voie de la formation continue (« filière Fontanet ») ; création du laboratoire de recherche Équipe traitement de l’image et du signal (unité mixte de recherche du CNRS)

– 1982 : création du laboratoire de recherche Équipe circuits, instrumentation et modélisation électroniques (équipe d’accueil du ministère de l’Éducation nationale)

– 1986 : les promotions dépassent 100 diplômés

– 1990 : le cap des 2 000 ingénieurs est franchi

– 1993 : construction d’un tout nouveau bâtiment de 7 000 m² à Cergy-Pontoise ; création du laboratoire de recherche Équipe commande des systèmes (équipe d’accueil du ministère de l’Éducation nationale)

– 1994 : sortie des premiers ingénieurs formés par la voie de l’apprentissage

– 1997 : le cap des 3 000 ingénieurs est franchi

– 2003 : le cap des 4 000 ingénieurs est franchi

– 2004 : les promotions dépassent 200 diplômés

–  2005 : les ingénieurs de l’Ensea célèbre les cinquante ans de leur Association d’anciens élèves

– 2008 : un bâtiment complémentaire de 4500 m² (comprenant un amphithéâtre, des salles de cours et un étage consacré à la recherche) est inauguré, alors que le cap des 5 000 ingénieurs diplômés de l’Ensea est franchi