Réunis en assemblée générale, les délégués de la motion A, soutenue par Bertrand Delanoë et arrivée en tête dans le Val d’Oise (35%), ont décidé hier d’appeler à voter pour Martine Aubry lors du scrutin national de jeudi. Au niveau du département, ils estiment que la synthèse entre les motions A, D et C « se concrétise autour de la candidature de Dominique Lefebvre ».

A l’issue de l’assemblée générale organisée hier, les partisans de la motion A et de Dominique Lefebvre ont adopté un texte appelant à voter Martine Aubry, « la candidate la plus proche à la fois de notre conception du parti et de nos idées » indiquent-ils.

Dans ce texte, les délégués regrettent « que les convergences apparues au cours des débats entre les motions A, D et C, notamment sur la conception et l’identité du parti et sur la stratégie d’alliances, ne se soient pas concrétisées dans un texte de synthèse commun et, donc, par une candidature commune. » Ils espèrent néanmoins que « cette synthèse qui n’a pas été possible au plan national se concrétise dans la fédération autour de la candidature de Dominique Lefebvre, 1er secrétaire fédéral sortant et candidat de la motion A arrivée en tête dans le département. »

« Une stratégie d’alliance claire »

Enfin, les partisans de Dominique Lefebvre rappellent leur refus de s’allier au MoDem. Ils veulent  « une stratégie d’alliances claire qui implique de s’ouvrir à toutes les forces de gauche mais à rejeter l’ambiguïté d’alliances avec un parti qui se refuse à différencier la gauche et la droite. » Le vote du 20 novembre apparaît donc crucial pour eux. « Il en va aujourd’hui de l’identité de notre parti, de notre conception d’un parti de militants et donc l’avenir du parti socialiste » affirment-ils, avant de conclure : « C’est pourquoi nous appelons à participer massivement à ce scrutin et à voter pour Martine Aubry. »

 

Adrien Hilpert