Alors que la France vient de devenir championne du monde de pétanque, sa cousine la boule lyonnaise attire de plus en plus d’adepte. Avec 72 000 licenciés sur toute la France la boule lyonnaise reste encore un sport confidentiel. Le Val d’Oise compte 500 licenciés, 10 fois moins que pour la pétanque, mais un club le tire vers ce sport vers le haut : c’est l’AS Montmorency Sport Boule.

 
 Avec 4 titres de champions de France en 3ème et 4ème division, l’AS Motmorency sport boule vient de réaliser une saison exceptionnelle. Capitale valdoisienne de la boule lyonnaise, la ville possède l’un des plus beaux boulodromes d’Europe. Le club a vu son nombre de licenciés passé de 40 à 100 ces 5 dernières années. Une réussite qui doit beaucoup aux améliorations apportées depuis 1985 à cette discipline qui se démarque de plus en plus de la pétanque.

La boule lyonnaise se décline en deux disciplines : l’une traditionnelle, l’autre sportive. Si la première peut se jouer à n’importe quel âge ou presque, pour pratiquer les tirs sportifs mieux vaut avoir de bonnes jambes…  5 minutes de tir progressif correspondent ainsi à 1500m de course à pied ou 50 kg de bronze jeté, un effort physique qu’il faut conjuguer avec l’adresse.

Le tir sportif se décompose en 4 disciplines spectaculaires : tir de précision, tir progressif, le relai et le tir rapide. Des nouvelles variantes de la boule lyonnaise qui attirent les jeunes recherchant le haut niveau. Comme Natacha Verneuil Lacour, auteur de la 3ème performance mondiale au tir de précision.

Le sport boule est intergénérationnel. Sportif, stratégique et convivial, le cocktail de la boule lyonnaise laisse présager de beaux jours à ce sport et aux huit clubs du Val d’Oise…

 

Adrien Hilpert

http://www.dailymotion.com/embed/video/x7gown