Au fond du trou en championnat ou presque, l’Entente Sannois Saint-Gratien compte sur la Coupe de France pour se remonter le moral. Pour ce septième tour, les valdoisiens se rendent au stade de La Meinau à Strasbourg. Pour se qualifier, l’avant dernier de National devra se défaire du second de Ligue 2.

 

 A priori le duel est déséquilibré entre une Entente Sannois Saint Gratien, avant dernière de National, et un Racing Strasbourg qui ne quitte pas le haut du classement de Ligue 2 depuis le début de saison. Mais la Coupe de France réserve parfois bien des surprises et sur un match tout est possible. C’est avec cet état d’esprit que les joueurs du Val d’Oise doivent se rendre en Alsace.

Avec seulement 8 buts inscrits en 15 rencontres de championnat, l’attaque de l’ESSG va devoir faire preuve de réalisme face au dauphin de Lens en Ligue 2. Toute petite lueur d’espoir, l’équipe de Kamel Djabour vient de débloquer son compteur à domicile lors de la défaite 1-4 face à Arles. Autre argument favorable à l’Entente, le club est plus performant cette saison à l’extérieur et reste sur une série de quatre matches sans défaite hors de ses bases. La victoire est donc  possible en Alsace.

Les deux autres clubs rescapés du département, St-Ouen l’Aumône et Ezanville-Ecouen ont bénéficié d’un tirage plutôt clément. St-Ouen l’Aumône (DH) se déplacera à Grande-Synthe (niveau ligue), à côté de Dunkerque, tandis qu’Ezanville-Ecouen (PH) recevra Marck (niveau CFA-CFA2), club voisin de Calais.

 

Adrien Hilpert