Mardi, les habitants de Villiers-le-Bel célèbreront un triste anniversaire : celui de la mort de deux jeunes de 15 et 16 ans, Moshin et Larami. Deux nuits de violences avaient suivi ce drame. Un an après, une marche silencieuse est organisée ce mardi après-midi.

 

 Le 25 novembre 2007, Moshin et Larami percutaient une voiture de police à bord de leur mini moto. Sans casques, les deux adolescents trouvaient la mort dans cet accident. Deux nuits d’émeutes suivirent. Un an après, si les habitants de Villiers-le-Bel essaient d’oublier ces violences urbaines, ils veulent rendre hommage aux deux victimes. Une marche silencieuse est donc organisée mardi à 14 heures. Les organisateurs de cette marche invitent les Beauvillésoises et les Beauvillésois à se joindre à cette initiative citoyenne (le parcours ici)

Une enquête au point mort

Un an après, l’enquête piétine et les familles ne voient pas le dossier avancer. Si une information judiciaire pour « homicide involontaire » a été ouverte, il n’y a pas de nouveaux éléments depuis juin et un rapport d’expertise sur la vitesse de la voiture de police. Ce rapport révélait que le véhicule roulait à 64,3km/h, sans deux tons ni gyrophare,  et était en phase d’accélération lors du choc avec la moto. Ces données infirment donc les propos des policiers qui affirmaient rouler entre 40 et 50km/h. L’analyse des trajectoires et des dégâts sur les deux véhicules montre que c’est la voiture qui a percuté la moto. Les deux adolescents, qui ne portaient pas de casque, arrivaient de la gauche à 66km/h.

Depuis ce rapport, plus rien ou presque. Selon le quotidien Le Monde une seconde marche est envisagée « pour exprimer le ressentiment des habitants quant au traitement judiciaire » de l’affaire.

 

Adrien Hilpert