Une bonne partie du personnel communal d’Argenteuil était en grève hier et aujourd’hui à l’appel de la CGT. Sur les 2500 employés que comptent la ville, près de 350 ont répondu à l’appel du syndicat mardi pour réclamer l’embauche de 500 personnes parmi les quelques 900 contractuels et moins de pression hiérarchique dans les services. A l’issue de ce mercredi, la tendance est à l’apaisement.

 

 350 employés de la mairie d’Argenteuil ont manifesté mardi dans l’hôtel de ville d’Argenteuil. Après une première manifestation en mai dernier qui n’avait réuni qu’une trentaine de personnes, le conflit entre la municipalité et son personnel reprend. Les motifs de ce mécontentement sont multiples mais deux points sont récurrents depuis le mois de mai : l’embauche de 500 contractuels au statut précaire et l’attitude de certains chefs de service, n’hésitant pas à faire pression sur le personnel.

Un contexte financier délicat

Face à ces revendications, le maire Philippe Doucet met en avant « une situation financière délicate avec un endettement communal de 210 M€ » affirme Le Parisien. Dans une lettre envoyée au personnel municipal, il rappelait ce contexte « avec un budget 2008 insincère où plusieurs millions d’euros de masse salariale n’ont pas été inscrits, et qui nous impose une gestion rigoureuse. » Autre source de problème, l’arrivée tardive d’une nouvelle directrice à la tête de la direction des ressources humaines qui n’a pris ses fonctions que lundi, n’a pas facilité l’échange avec le personnel. Arrivée de Nanterre, son expérience sera sans doute précieuse pour régler ce conflit, déjà en bonne voie.

« C’est positif » selon la CGT

Néanmoins après une entrevue avec les représentants du personnel ce mercredi, le maire socialiste a proposé de « renouveler les contrats arrivant à terme ces prochains mois » et « de réduire la précarité de ces contrats sur 3 ou 4 ans » indique Pascal Videcoq, agent technique principal à la mairie d’Argenteuil. Des premières avancées qui satisfont en partie la CGT. « C’est positif » confirme Pascal Videcoq.

La ville d’Argenteuil présente l’un des taux de contractuels les plus élevés d’Ile-de-France. « Une situation héritée de l’histoire de la ville » précise-t-on du côté de la mairie. La CGT réclamait justement la fin de cette situation précaire pour une partie du personnel municipal. Après les réunions de ces derniers jours, le maire s’est engagé dans un premier temps à effectuer « 80 mises en stage d’agents de catégorie C » c’est-à-dire non titulaires. Cela concernera à plus long terme « environ 300 personnes » indique-t-on à la mairie.

Le personnel décidera jeudi matin s’il reconduit ou non la grève mais a priori les voyants sont au vert, le contexte économique facilitant la reprise du travail.

Adrien Hilpert