Le mercredi 26 novembre, la commission du Louvre visite le site de Neuville-sur-Oise que l’agglomération de Cergy-Pontoise propose pour accueillir les futures réserves sécurisées du musée du Louvre. Décision début 2009. Mais 14 autres villes du bassin parisien sont candidates…
"A Neuville, nous sommes parfaitement desservis et disposons d’espace", confie Dominique Lefebvre, le président de Cergy-Pontoise.

 Pour protéger ses immenses collections (250 000 œuvres d’art dans les réserves du musée du Louvre, mais aussi des musées d’Orsay, du Quai Branly, etc.), le ministère de la Culture a lancé une vaste consultation auprès des communes intéressées. Il s’agit de construire un « bâtiment logistique » des ateliers de restauration, des laboratoires de recherche ainsi qu’une cité des métiers et des arts décoratifs. Une urgence, alors que les réserves actuelles sont constamment menacées par une crue centenaire de la Seine. Un projet de 250 millions d’euros créateur de 200 emplois.

Le président de l’agglomération de Cergy-Pontoise Dominique Lefebvre (PS) et le député de la circonscription Axel Poniatowski (UMP), pour une fois unis, accueilleront ce mercredi les représentants de la commission du Louvre pour leur montrer le site proposé et ses avantages : un vaste terrain encore disponible sur le plateau de Neuville, à proximité de la garer RER (ligne A) et de bâtiments universitaires de Cergy-Pontoise.

L’installation des réserves des grands musées nationaux parisiens à Cergy-Pontoise donnerait une nouvelle impulsion à l’agglomération et conforterait son attractivité culturelle. D’autant qu’un centre de congrès pourrait voir le jour à Neuville.

Reste à convaincre le ministère de la Culture, qui doit arbitrer entre 14 projets – dont celui de Marne-la-Vallée, plus proche de Paris – pour en présélectionner trois d’ici la fin de l’année. La décision finale est attendue début 2009.