Mademoiselle K déchaîne les foules, remplit toutes les salles par lesquelles elle passe et s’impose comme une des figures rock les plus importantes de ce pays. Ce n’est pas son nouvel album « Jamais la paix » qui viendra le contredire. Elle sera à l’Espace Germinal de Fosses vendredi 5 décembre.

 
 « Jamais la paix » album serré, au cordeau, ultra rock de bout en bout même si quelques touches funky sont toujours là. Musicalement le rock se porte à merveille en France, mais loin du grand public, au point que Mademoiselle K fait quasiment figure d’exception dans sa catégorie.

Jamais la paix porte bien son nom, pied au plancher il nous embarque à perdre haleine, ne nous laissant quelques répits dans le tempo que pour mieux nous prendre à la gorge (Maman XY, Alors je dessine). Le son est plus dur, plus proche du « stoner » de Queens of the Stone Age par exemple, ou du power rock des Kings of Leon et leurs longues envolées (Le vent et la fureur, Jamais la paix), et les paroles ne sont pas en reste. Tranchantes, toujours entre poésie et déconnade (Grave), elles appuient là où ça fait mal, ne quittant la veine autobiographique que pour mieux décrire la dureté du travail (Click clock) ou une terre qui part en miettes (Espace). Dansant (Enjoliveur, En smoking), emballant, émouvant, ce spectacle mené tambour battant est proprement exténuant. Il nous laisse vannés et heureux, plus proche que jamais de cette artiste à coeur ouvert.

Elle sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas, en particulier elle prend garde à ne pas se laisser embarquer vers le côté tragique et dur de ses paroles, privilégiant outrageusement le positif et l’énergie. Mais on n’est pas dupe, et on a d’autant plus de respect pour cette jeune artiste. Incandescente. Intense. Irrésistible.

Voix, guitares Katerine Gierak / Guitares Pierre-Antoine Combard dit « Peter » / Basse et choeurs Pierre Louis Basset dit « Philou »
Batterie et chœurs David Boutherre dit « David »
www.mademoisellek.fr
www.myspace.com/01mademoisellek